XAVIER THEVENARD QUITTE ASICS

Après 10 ans d’un partenariat particulièrement riche et intense, les chemins d’ASICS et Xavier Thévenard se séparent. Resteront néanmoins les souvenirs d’une relation avant tout humaine basée sur le partage de valeurs communes et marquée par les nombreux succès de l’un des meilleurs traileurs au monde. L’aventure trail se poursuit pour ASICS toujours plus engagé dans cet univers en parfaite adéquation avec ses valeurs. 

Le sport est riche d’images fortes. Celles de Xavier Thévenard franchissant en vainqueur la ligne d’arrivée des plus grandes épreuves au monde ont marqué le monde du trail depuis près d’une décennie. A chacune de ses performances, la fierté de toute une équipe et en particulier celle du team ASICS toujours ému de voir triompher ses couleurs. La fin du partenariat officialisée en ce début d’année 2021 ne pourra faire oublier ces instants. « J’ai vécu beaucoup de choses aux côtés d’ASICS avec de superbes expériences et des aventures intenses, confie le Jurassien. Dix ans, ce n’est pas rien. »

L’histoire commune est née en 2010, juste après la première grande victoire de Xavier sur les sentiers de la CCC (99 km), à Chamonix. Il n’a alors que 22 ans. « Jusqu’alors, je faisais mon petit bout de chemin tout seul, se souvient-il. Laurent et Cathy Ardito sont venus me voir et m’ont proposé d’intégrer le team ASICS. Je n’ai jamais été carriériste, mais après une courte réflexion, j’ai accepté. Cela m’a permis de progresser, de savoir jusqu’où je pouvais pousser mon corps. Mon seul objectif à l’époque était de me lancer sur l’UTMB mais sans ambition particulière. Je n’imaginais pas que j’allais le gagner à trois reprises. »

Après une amorce délicate (abandon sur la CCC en 2011), la collaboration entre ASICS et Xavier Thévenard va rapidement déboucher sur de multiples succès avec en point d’orgue, en 2013, la première de ses trois victoires sur l’UTMB, victoire qui va confirmer son rang parmi les meilleurs traileurs mondiaux. Depuis, le champion n’a jamais cessé de faire briller les couleurs d’ASICS, en course et en dehors. Xavier a participé activement au développement de la gamme trail, notamment de la Gel-Fujitrabuco Sky, une paire légère et rapide, pensée pour lui.

A 32 ans, le Jurassien possède l’un des plus beaux palmarès du trail. Il reste aujourd’hui le seul coureur à avoir réussi le grand chelem sur les 4 courses du très renommé weekend de l’Ultratrail du Mont-Blanc à Chamonix où il s’est imposé sur l’UTMB (170 km) en 2013, 2015 et 2018, la CCC en 2010, la TDS (119 km) en 2014 et l’OCC (55 km) en 2016. Sur sa carte de visite s’inscrivent également des succès sur l’Ultra Trail du Mont Fuji (170 km), au Japon (2019), sur l’Ultra Fiord Patagonia (70km) en 2015 ou encore sur l’Endurance Trail des Templiers (106 km), en 2011. Des réussites partagées en équipe. « Dans un sport comme l’ultra que l’on pourrait penser individuel, l’entourage est hyper important, explique Xavier. L’ambiance au sein d’une équipe est une des clés de la réussite sportive. Si je vois mes proches et les membres de mon équipe heureux, contents d’être avec moi, ça va me procurer beaucoup d’énergie. Les échanges et le partage des émotions sont essentiels pour aller de l’avant. Mais ce n’est pas suffisant. La réussite sportive c’est un tout. Et pendant ces dix années, ASICS, grâce à son approche de la performance, m’a permis de bien faire les choses, de mieux comprendre comment fonctionne mon corps. Notre histoire commune m’a aussi permis de faire de superbes rencontres. »

Évidente dans les moments d’euphorie, cette collaboration le fut également dans les instants plus difficiles comme sur la Hardrock 100 (160 km, 10000m de dénivelé) dans le Colorado (États-Unis), en 2016, où le coureur est allé au bout de ses forces après un gros coup de chaud (3e finalement) ou, pire encore, deux ans plus tard lors d’une disqualification extrêmement sévère au 145e km alors qu’il filait vers la victoire. « Notre lien va au-delà d’une relation entre un équipementier et un athlète sur lequel on pose un logo, confie Arnaud Leroux, directeur marketing ASICS France.

 Elle a été bien plus profonde. Xavier a participé aux travaux de recherche et au développement d’ASICS dans le trail. Il est pour beaucoup dans la présence en première ligne d’ASICS dans cet univers. C’est une grande chance d’avoir eu pour ambassadeur un athlète aussi iconique qui a remporté des courses mythiques, comme l’UTMB. Et puis surtout, en plus de l’athlète, Xavier, par sa perception du monde ou encore son hygiène de vie, est un homme avec lequel nous partageons les mêmes valeurs, celles de l’ADN d’ASICS et de son acronyme Anima Sana In Corpore Sano (un esprit sain dans un corps sain). Certes, après dix années, nos chemins se séparent. Mais Xavier et ASICS seront à jamais liés car nous avons grandi ensemble dans le monde du trail. Cette relation a un goût d’éternité car elle fut longue, intense, profonde et riche. »

Si une page se tourne, les projets d’ASICS dans le trail restent tout aussi ambitieux. « Nous voulons continuer à grandir, poursuit Arnaud Leroux. Nous sommes leaders sur tous les secteurs où nous proposons des chaussures, à l’exception du trail où nous ne sommes « que » deuxièmes. Nous souhaitons bien évidemment aller chercher la première position dans ce segment qui représente désormais à lui seul un quart du marché running. Nous étions déjà leaders sur les chiffres de septembre et octobre, la dynamique est là. Le trail se situe très haut dans nos priorités. »

Sur le terrain, ASICS continuera également d’être présent auprès d’athlètes très compétitifs en France, à l’image de Sylvaine Cussot et Benoît Girondel, ainsi qu’à l’international, comme avec Simen Wästlund, un jeune Suédois qui a remporté l’été dernier le Spartan Trail World Championship 100km, devant Pau Capell. « Nous avons aussi la volonté de détecter les futures pépites de la discipline, complète le directeur marketing. Ces derniers mois, après trois étapes de détection organisées en France, la finale de l’opération Trail Elite Factory a permis le recrutement d’un homme (Hugo Deck, 21 ans) et d’une femme (Marie Goncalves, 23 ans). Nous construisons l’avenir car les valeurs du trail sont parfaitement connectées aux nôtres. Plus que jamais, ASICS se projette vers l’avant. »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire